Home > Modules de formation > Les plantes cultivées en régions chaudes Ressources bibliographiques | Lexique | Contact


Maïs (Zea mays)

La sexualité chez les plantes - Fleur femelle

L’inflorescence femelle chez le maïs naît d’une ramification de l’axe principal, au niveau d’un noeud situé à l’aisselle d’une feuille entre le tiers et les deux tiers de la hauteur du plant. Cette ramification elle-même est constituée d’une suite de noeuds très courts. Chacun de ses noeuds porte un organe foliaire appelé spathe à l’aisselle duquel se situe un bourgeon non fonctionnel. A l’extrémité de la ramification se développe l’épi porteur d’épillets, eux-mêmes composés de fleurs.
epimais.htm
Image maïs-26665 (INFLOFEM)

L’inflorescence femelle du maïs est une ramification de la tige principale. Elle est elle-même constituée d’une suite de noeuds très courts. Chaque noeud porte un organe foliaire appelé spathe à l’aisselle duquel un bourgeon reste non fonctionnel. A l’extrémité de la ramification se développe l’épi porteur d’épillets, eux-mêmes composés de fleurs et donc d’ovaires. Ces ovaires sont surmontés de longues soies ou styles récepteurs du pollen qui provient des fleurs mâles.
epimais2.htm

Image maïs-26667
Les soies ou styles surmontent chacun un ovaire et s’échappent du “cornet” de spathes pour recevoir le pollen. Les premières soies qui apparaissent à l’extérieur du “cornet” de spathes sont les soies qui prennent naissance à la base de l’épi.
Image maïs-30311
Les spathes (écartées ici artificiellement) s’imbriquent les unes dans les autres et forment un cornet protégeant l’épi composé d’un axe central ou rafle portant les fleurs. Chaque soie ou style surmonte l’ovaire de chaque fleur et s’échappe du “cornet” de spathes pour recevoir le pollen. L’épi enveloppé dans ses spathes est appelé “spadice”.
epimais2.htm
Image maïs-2673
A gauche, un jeune épi de maïs enfermé dans ses spathes laissant apparaître à son sommet l’extrémité des soies ou styles. Au centre, ce même épi débarrassé des spathes libérant ainsi les soies. A droite, toujours ce même épi mais cette fois débarrassé non seulement des spathes mais également des soies qui prolongent chaque futur grain.
Image maïs-26671
Débarrassés des spathes qui les entouraient, les jeunes épis, à différents stades de développement, laissent apparaître les longs styles ou soies portés par les ovaires. A la base de chaque épi, on remarque la ramification court-nouée qui portait les spathes.
Image maïs-35771
L’inflorescence du maïs, ici débarrassée des soies, a déjà la configuration de l’épi adulte. Elle constitue l’extrémité d’une ramification court-nouée et porte des doubles rangs d’épillets.
Image maïs-35774
Les doubles rangs longitudinaux d’épillets sont également insérés en spirale sur l’axe central ou rafle.
Image maïs-26672
La disposition en doubles rangées longitudinales des épillets est la conséquence du fait que ces épillets sont insérés par paires sur la rafle comme le montre cette coupe transversale.
coupemais.htm
Image maïs-26670
Double épillet isolé de la rafle : chaque épillet contient deux fleurs fertiles et deux fleurs stériles protégées par de petites structures foliaires.
coupemais.htm
Image maïs-35827
Les épillets s’insèrent par paires sur l’axe central ou rafle. Chaque paire d’épillets est entourée sur la rafle, par deux minuscules bractées à peine visibles sur l’écran (l’une à l’extrême gauche et l’autre à l’extrême droite). Chaque épillet est constitué de deux glumes renfermant, d’une part, une fleur stérile formée uniquement de deux glumelles, et, d’autre part, une fleur fertile composée également de deux glumelles embrassant un gynécée, soit un ovaire surmonté d’un style ou soie. On distingue donc ici un total de quatre fleurs (deux stériles et deux fertiles).
fleurmais.htm

Image maïs-24079
Les fleurs fertiles du maïs contiennent chacune un ovaire surmonté d’un long style ou soie.
fleurmais.htm

Image maïs-3613
Le long style de chaque ovaire fertile est couvert de poils collants qui retiennent les grains de pollen.
Image maïs-36035
Disposition en doubles rangs des épillets sur l’épi : chaque paire d’épillets biflores développe deux fleurs fertiles visibles et deux fleurs stériles invisibles. Chacune des deux fleurs fertiles de la paire développe son ovule et contribue à former sur la rafle cette disposition caractéristique en doubles rangs.
fleurmais.htm
Image maïs-36036
Le double épillet constitue une entité qui se retrouve dans la structure de l’épi jusqu’à sa maturité.
coupemais2.htm

Image maïs-26668
Antenne de Formation à Distance - Louvain-la-Neuve (AFD-LV)