Home > Modules de formation > Les plantes cultivées en régions chaudes Ressources bibliographiques | Lexique | Contact


Hévéa (Hevea brasiliensis)

Les techniques d'exploitation - Phytotechnie - Greffe

Pépinière en sacs ou pépinière de plein champ produisent des porte-greffes. Ils y sont disposés généralement en lignes jumelées permettant les manipulations des greffeurs. Les porte-greffes y sont conduits jusqu'à une taille qui correspond à la taille des greffons qu'ils sont appelés à recevoir.
Image hevea-31677

Dans un parc à bois, des plants sont conduits par des tailles successives, à produire des tiges porteuses de bourgeons axillaires (venant à l'aisselle des feuilles) qui serviront de greffons.
Image hevea-724
Les sujets d'élites cultivés dans un parc à bois sont taillés et conduits de manière à porter des axes utiles à la récolte des greffons. On considère qu'il faut en moyenne 100 mètres de tige pour récolter 1000 greffons.
Image hevea-31777
Le bois porteur de greffons est récolté. Dès après la récolte, il est protégé de la chaleur avant son utilisation qui ne doit pas tarder.
Image hevea-31566
Le greffon ou "oeil" est un bourgeon axillaire (1) bien visible sur la tige. On le trouve juste au-dessus de chaque cicatrice (2) produite par la chute d'une feuille. La méthode qui consiste à greffer "en aoûté" utilise un oeil prélevé sur "bois brun" par opposition à la méthode de greffage "en vert" utilisant un oeil prélevé sur bois vert, plus jeune. Les porte-greffes ont plus de six mois pour recevoir les greffons aoûtés et moins de six mois pour les greffons dits "en vert".
Image hevea-31758
Le greffon ou "oeil" est prélevé sur une tige d'un hévéa élevé dans un "parc à bois" pour produire ce matériel de multiplication. La découpe se fait de bas en haut.
Image hevea-31759
Après avoir, de la pointe du couteau, prédécoupé le greffon, on le prélève avec une certaine épaisseur de bois sous-jacent. La coupe se fait de bas en haut.
Image hevea-31760
Le bois sous-jacent (1) doit pouvoir être aisément séparé du greffon (2). L'épaisseur de ce bois sous-jacent (2 à 3 mm) est telle que tout en restant souple, le bois présente une certaine fermeté qui facilite le décollage de l'écorce qui le recouvre.
Image hevea-31762
Une fenêtre est découpée au pied du porte-greffe. Cette opération se réalise à 5 cm du sol, afin de réduire la zone de développement de rejet du porte-greffe. Cette fenêtre est d'environ 2 cm de large sur 7 à 10 cm de hauteur. L'écorce peut être découpée et décollée pour bailler soit vers le bas comme ici, soit vers le haut. Cette dernière méthode est préconisée par certains qui considèrent qu'il y a lieu de protéger la greffe de l'eau de ruissellement en rabattant l'écorce décollée sur celle-ci.
Image hevea-31673
Le porte-greffe, à gauche, a été préparé, la languette d'écorce est prête à être décollée pour bailler. A droite le greffeur détache le bois sous-jacent au greffon de la main droite en retenant de la main gauche l'écorce découpée en greffon.
Image hevea-31672
Greffon à gauche et porte-greffe à droite sont prêts à être réunis.
Image hevea-31752
Greffon à gauche et porte-greffe à droite sont prêts à être réunis.
Image hevea-31763
Le greffon est glissé, oeil vers le haut, cicatrice foliaire vers le bas, dans l'entrebâillement que l'écorce du porte-greffe fait avec son bois. On ajuste parfaitement les tissus vivants qui vont se souder.
Image hevea-31753
Après avoir rabattu, c'est-à-dire "plaqué" la languette d'écorce sur le greffon (on parle de greffe en placage) ou l'avoir sectionnée au niveau de la base du greffon, on a ligaturé.
Image hevea-31756
Pour maintenir et protéger le greffon ainsi "plaqué" sur le porte-greffe, un "emmaillotage" ou "ligature" est effectué à l'aide d'une bande plastique ou du rafia. Cet emmaillotage est réalisé de bas en haut pour que les spires de la bandelette utilisée se recouvrent comme les tuiles d'un toit et protègent la greffe de la pluie.
Image hevea-31755
Le greffage en vert permet d'utiliser des greffons et des porte-greffes plus jeunes. L'emmaillotage y est obligatoirement transparent (ce qui est facultatif dans le greffage en aoûté) et la languette d'écorce du porte-greffe n'est jamais rabattue sur le greffon (ce qui se fait en aoûté). Elle est toujours sectionnée à sa base.
Image hevea-31560
Une greffe est considérée comme réussie lorsque, au moment du démaillotage, les tissus du greffon sont encore verts dans le cas de greffe "en vert" ou montre des signes évidents de cicatrisation dans le cas de greffe en "bois brun". On démaillotte 2 à 3 semaines après le greffage.
Image hevea-31533
La reprise de la greffe se confirme si, lors du démaillotage, une piqûre produit une légère saignée de latex.
Image hevea-31537
Le démaillotage a eu lieu 15 jours (en vert) à trois semaines (en aoûté) après la greffe. Démailloté, le bourgeon greffé débourre.
Image hevea-31776
Le greffon croît et se développe sur le porte-greffe qui est alors étêté.
Image hevea-31539
Le feuillage du greffon, en se développant, est à même de remplacer celui du porte-greffe. Le sevrage intervient alors ; il consiste à étêter le porte-greffe.
Image hevea-31541
Les plants greffés et sevrés se développent ici en pépinière en sacs. Ils seront aisément transportables, tels quels vers la plantation. Le greffon va se redresser, la partie du porte-greffe qui le surplombe va mourir et disparaître et, peu à peu, le greffon prolongera le porte-greffe.
Image hevea-803
Le plant greffé gardera toujours la cicatrice de la greffe dont il est issu.
Image hevea-31780
Les arbres greffés garderont toute leur vie la trace de leur origine : la cicatrice de la greffe.
Image hevea-31583